PLAGE DE PAMPELONNE :

OÙ EN SONT LES TRAVAUX DE RÉHABILITATION  ?

En préambule rappelons :

  • Que l’enjeu du projet d’aménagement de la plage de Pampelonne est de faire cohabiter la présence et la circulation d’un public nombreux avec la protection et le développement de végétaux en voie de disparition pas déterminants pour stabiliser le sable face à la menace d’érosion.
  • Que les travaux de réhabilitation ne pouvant se réaliser qu’hors saison touristique (de la fin de l’automne jusqu’au début du printemps) : il faudra attendre que pousse la végétation
  • Et que, rien ne vaut les « essais en situation réelle » pour que, d’une année sur l’autre, soit améliorée cette cohabitation.

C’est pourquoi toutes les remarques du public sont les bienvenues pour nous aider à atteindre notre objectif.

N’hésitez-pas à nous les faire parvenir l’intermédiaire de ce site ou sur la page Facebook « Commune de Ramatuelle ».

Plan prévisionnel d’aménagement Pampelonne 2021-2022

 

Une phase supplémentaire pour achever les travaux

En matière de travaux publics, les calendriers dépendent des conditions météorologiques, mais aussi, nous l’avons vu ces trois dernières années, des catastrophes naturelles, industrielles et sanitaires. Jusqu’en mars 2020, le grand chantier de réaménagement de la plage de Pampelonne avait réussi à tenir ses promesses et ses délais.

Les règles de confinement ou de distanciation et les pertes de recettes induites suite à l’épidémie de Covid-19, ont entraîné quelques ajustements : le report de certains travaux et la création d’une phase 4 (phase de travaux supplémentaire d’octobre 2021 à avril 2022).

 

TOUR D’HORIZON DES RÉALISATIONS 2019 – 2020

Malgré l’arrêt total des travaux durant plusieurs semaines au printemps, une grande partie des aménagements de la plage et de l’arrière-plage de Pampelonne prévus en phase 2 (hiver 2019-printemps 2020) a pu aboutir.

  • Les ganivelles

La mise en place de ganivelles en châtaigner est venue compléter le programme de mise en protection de la dune, reconstituée ou encore présente à l’état de lambeaux, sur toute la longueur de la plage du secteur Tahiti jusqu’à Bonne-Terrasse. L’essentiel de ce chantier est réalisé. Classiquement les lattes de châtaigner grisent avec le temps et seront « absorbées » par le site.

  • Les passerelles parallèles à la plage

Des passerelles (cheminements en bois, sur pilotis), parallèles à la mer seront réalisées par endroits. Ces ouvrages sur terrain public canalisent les flux de promeneurs, facilitent l’accès à la mer depuis les propriétés de l’arrière-plage tout en survolant les secteurs sensibles avec des détours pour éviter les espèces végétales à protéger. Ce sera notamment le cas sur le domaine public maritime entre les secteurs Epi et Patch. Un tronçon test a été aménagé cet hiver sur ce principe devant le camping Kon-Tiki.

  • Les accès à la mer pour piétons

Protéger la dune supposait de réduire le nombre des traversées par les piétons. Tout en maintenant la possibilité d’accéder à la mer, les traversées de la dune ont été ramenées à 1 tous les 100 mètres environ, en privilégiant les accès collectifs (voies publiques ou privées, parkings, établissements recevant du public).

  • Les parkings communaux

Beaucoup reste à faire sur les parkings en phases 3 et 4 afin qu’ils s’intègrent avec souplesse dans le paysage de l’arrière-plage. Ils épouseront les formes existantes du cordon dunaire afin de ne pas ressembler à des parkings rectilignes de super marché.

Le nombre de places sera constant mais redéployé.

1 335 places au total : Tahiti : 95 ; Tamaris : 320, Patch : 360, Gros-Vallat 500, Bonne-Terrasse : 60.

Les parkings seront entièrement végétalisés. Ils seront peu à peu automatisés.

Poussière et inondabilité : dans le cadre de la préparation des aménagements définitifs prévus en phases 3 et 4 du passage au paiement automatisé, des tests sont effectués :

  • Cloutage avec du ballast de pierre pour résorber le problème de poussière dans les secteurs Gros-Vallat et Tamaris
  • Reprofilage des pentes pour une meilleure maîtrise des eaux de pluie. Les sorties du ruisseau sur la plage ont été canalisées par des palplanches de bois.

Ombrières : les vieilles structures métalliques qui supportaient les ombrières ont été déposées cet hiver en raison de leur état potentiellement dangereux. Nous sommes dans une période de transition : les futurs aménagements des parkings dans leur version définitive prévoient des zones de stationnement ombragées.

Les ombrières seront installées de façon discontinue. La matière qui sera utilisée pour les réaliser est à l’étude : il faut qu’elles soient résistantes car elles resteront à l’année. Des essais sont en cours avec des lattes de châtaigner.

L’éclairage des parkings à l’étude : par ailleurs la commune a commandé une étude de faisabilité d’un éclairage des futurs parcs de stationnement qui évite toute pollution lumineuse du paysage nocturne, notamment en ce qui concerne l’impact sur la faune sauvage ou le ciel nocturne tout en sécurisant le public qui quitte la plage en fin de soirée.

  • Le rond-point de Patch

Secteur Patch : un cheminement pour piétons a été amorcé en dehors du rond-point côté plage. Il sera finalisé en phase 3. Le cordon dunaire a été mis en protection afin de maitriser les fuites de sable vers la voirie. Les travaux de canalisation des eaux de ruissellement ont été réalisés.

  • Les aménagements paysagers : plantations

Le programme est quasi terminé : cette année plus de 50 000 boutures ont été repiquées dans le sable ou dans les zones déjà plantées en phase 1 : des végétaux issus de graines ou boutures prélevées sur place (lis maritime, roseau des sables, chardon des dunes ou euphorbe maritime…) autant d’espèces vivaces qui poussent rapidement dans le sable et dont l’installation sera aidée par un arrosage en goutte à goutte provisoire.

En parallèle des plantations sur les futurs parkings, il y aura quelques plantations complémentaires sur certaines parties du cordon dunaire.

  • La zone de plage naturiste

Le secteur naturiste du Sud de la plage est légèrement décalé vers le Nord suite au déplacement du poste de secours.

Pour quelle raison ?

Jusqu’en 2018, trois établissements étaient présents sur la zone. Pendant des années des établissements comme l’Aqua club, les Palmiers, Coco Beach, disposaient de personnel de surveillance. Avec la nouvelle attribution des lots de plage, une plus grande surface de plage étant rendue à la plage publique, il était nécessaire de déplacer le poste de secours communal pour une meilleure visibilité du secteur par les agents de surveillance saisonniers.

La surface dédiée aux naturistes n’a pas été réduite, elle a été déplacée.

  •  Les sanitaires publics : sujet à réflexion

La pandémie n’a malheureusement pas permis la réalisation des pavillons de sanitaires publics initialement prévue pour l’été 2020 dans les secteurs Tamaris Sud et Patch Sud (reportée en phase 3).

Depuis le début de la saison les sanitaires de Bistagne (zone naturiste) sont fermés en raison de la crise sanitaire du Covid-19. Ils ne sont pas autonettoyants et la commune n’a pas les moyens humains de réaliser un nettoyage permanent afin d’assurer une garantie sanitaire suffisante.

En ce qui concerne les douches de ce bloc sanitaire, il a été décidé de ne pas les remettre en service. La rareté de l’abondance de l’eau potable a guidé ce choix. Sur ce sujet, nous étudions les équipements qui pourront être utilisés dans les prochaines phases des travaux.

Des sanitaires complémentaires sont à l’étude pour les secteurs Tamaris Nord, Gros-Vallat Nord et Bonne-Terrasse avec les pavillons des secteurs Bistagne (à rénover) et Tahiti, la plage pourrait comporter 7 pavillons de sanitaires publics à l’été 2022.

Pour autant les établissements de plage resteront tenus au respect des engagements contractuels qui prévoient l’accès de leurs toilettes pour tous.

  • Poubelles sur la plage : vers un changement des pratiques

L’intention est de soulager cet espace naturel de la pression des déchets (poubelles dans le paysage, circulation des véhicules pour les vider, débordements, envols de plastique vers la mer…). Le civisme et la prise de conscience ont leur place dans cette démarche : il faut prendre l’habitude de s’organiser pour quitter la plage avec ses déchets.

Pour toutes ces raisons, dès cette saison, les corbeilles de propreté jusqu’à lors dispersées, ont été rapprochées des sorties (33 corbeilles) afin que chacun puisse y déposer ses détritus juste avant de quitter la plage (+ 8 corbeilles sur les parkings communaux).

  • Les vélos et le projet de piste cyclable

Au minimum 30 bornes à vélo sont prévues par parking public.

La piste cyclable figure au schéma d’aménagement mais c’est un aspect du projet qui nécessite une réflexion spécifique.

Mais la continuité de l’itinéraire telle qu’on pourrait l’imaginer possible est complexe en raison des enjeux à concilier : espèces protégées, dunes à contourner, propriétés et parkings privés à traverser, clôtures, embouchures de ruisseaux…

Dans un premier temps, il est prévu de réaliser des tronçons tests pour en vérifier la faisabilité, notamment une liaison depuis le terrain des campings cars vers le secteur Gros-Vallat avec un pont sur le ruisseau Gros-Vallat qui reste à créer.

D’autre part, le chemin entre l’Epi et Patch sera à la fois destiné aux piétons et aux vélos.

 

PHASAGE DES TRAVAUX À VENIR

  • Travaux prévus en phase 3 – Automne 2020-Printemps 2021

. Passerelle piétons entre Epi et Pach

. Passerelle piétons le long du parking de la Matarane et du camping de la Toison d’Or

. Création de sanitaires publics à Tamaris et Patch

. Parking Tamaris : paysage, éclairage et automatisation (automatisation en cours d’étude)

. Parking Tahiti : paysage, éclairage et automatisation

  • Travaux prévus en phase 4 – Hiver 2021-Printemps 2022

. Parking Patch : paysage, éclairage et automatisation

. Parking Gros-Vallat : paysage, éclairage et automatisation

. Aire de camping-car : paysage, sanitaires et éclairage

. Cale de mise à l’eau au Migon

. Intégration des bâtiments publics à l’espace naturel remarquable :

– Déconstruction des sanitaires de Bistagne et du poste de secours de Patch

(Avant remplacement par des constructions démontables)

– Sanitaires secteurs Gros-Vallat et Epi

– Postes de secours de Patch, Tamaris, Gros-Vallat

– Nouvelles guérites de parking

  • Financement des travaux d’aménagement

Les travaux d’aménagement de la plage de Pampelonne reposent essentiellement sur les recettes tirées de la plage (Domaine Public Maritime) et du Domaine Public Communal.

Montant des recettes en 2019 : 5 millions d’euros

Estimation du montant des recettes 2020 : 2,7 millions d’euros

L’estimation à la basse de près de 50% a entraîné un report des travaux prévus sur l’exercice 2020-2021 qui seront repoussés en phase 4.

En outre, la commune vient d’obtenir une subvention de 1,785 millions d’euros de l’Union Européenne via la Région.